À propos

« Madame, je vous jure une fidélité qui ne se déliera que par ma mort. Oh ! prenez ma vie... », écrit Gaston de Nueil à Mme de Beauséant, recluse en Normandie, dans son château de Courcelles, depuis la trahison de son premier amant. Mariée, la vicomtesse sait qu'elle ne peut offrir qu'un amour en dehors de la société, un bonheur en marge. Comment un jeune homme, héritier d'une fortune et d'un nom, pourrait-il s'en contenter ? La promesse sera pourtant tenue, mais à quel prix ! La leçon de Balzac ne varie pas : l'amour est incapable, à lui seul, de triompher des cruelles lois du monde. Avec La Femme abandonnée, Balzac compose une « étude de femme » frémissante et pathétique, dont l'héroïne s'inscrit dans la mémoire des lecteurs comme un rêve, un poème, une légende.

Édition préfacée, annotée et commentée par Jacqueline Milhit.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Honoré de Balzac

  • Éditeur

    LE LIVRE DE POCHE

  • Distributeur

    HACHETTE

  • Date de parution

    22/01/2014

  • Collection

    Le Livre De Poche Libretti

  • EAN

    9782253163824

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    0.7 cm

  • Poids

    85 g

  • Support principal

    Poche

Honoré de Balzac

1799-1850
Né à Tours, dans un milieu bourgeois, Balzac est pensionnaire chez les Oratoriens de Vendôme, puis dans deux établissement parisiens. En 1819, il abandonne le droit pour se consacrer à la littérature et comme à écrire sous des pseudonymes. En 1825, ses insuccès l'amènent à se lancer dans les affaires (imprimerie, fonderie de caractères). Malgré l'aide de Mme de Berny, de quinze ans son aînée avec qui il entretient une liaison qui lui fait une place dans le monde, il connaît de graves difficultés financières. Ses premiers succès auprès du grand public sont, en 31, La Peau de chagrin et trois ans plus tard, le Père Goriot. C'est en 1842 qu'il adopte pour son oeuvre le titre de Comédie Humaine.Il vient d'épouser Mme Hanska, riche veuve polonaise, avec qui il entretient depuis plusieurs années une liaison amoureuse, losrqu'il meurt à l'âge de cinquante ans.
Balzac pensait que chaque individu dispose d'une réserve limitée d'énergie: en vivant intensément, l'homme brûle sa vie. Son destin a illustré de façon dramatique le symbole de la Peau de chagrin.

empty